fbpx

Guérir du cancer

Les 12 meilleures stratégies de prévention anti-cancer

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 30 à 50 % des cancers peuvent être prévenus. Cette maladie, qui est responsable d’un décès sur six dans le monde, n’est pas une fatalité. Il vous est donc possible d’agir en mettant en place de nouvelles habitudes préventives contre le cancer au plus vite.

N’attendez pas de recevoir le terrible diagnostic médical pour reprendre le contrôle sur votre corps. Plus tôt vous agirez afin de réduire le risque de cancer, mieux ce sera.

En suivant les 12 conseils et stratégies anti-cancer que je vous partage dans cet article, vous éviterez les facteurs de risques. Vous améliorerez aussi vos probabilités de guérison si la maladie vous touche actuellement.

Voici donc comment réduire fortement les facteurs de risques de cancer.

Découvrez les 9 clés de ceux qui se sont guéri du cancer.

Apprendre à gérer son stress et ses émotions pour prévenir le cancer

Soumis à une pression psychologique, physique ou émotionnelle, votre organisme réagit par l’apparition du stress. Une association de différents évènements de vie stressants, passés ou actuels, peuvent, d’après certaines études, augmenter le risque d’un cancer.

Le stress pourrait donc être un fort contributeur de cette maladie. Il est crucial de prendre conscience de l’importance de cela et de mettre en œuvre des solutions appropriées pour y remédier. Un coaching anti-cancer peut vous aider à retrouver une certaine sérénité et une meilleure gestion de vos émotions.

Si l’idée de coaching vous intimide ou n’est pas dans votre budget, il existe également des méthodes naturelles pour se libérer, soi-même, du stress.

Choisir une alimentation anti-cancer

On ne le répétera jamais assez : avoir une alimentation saine et équilibrée est essentiel à une meilleure santé. Il est donc primordial de bien préparer les aliments que l’on consomme.

Si cela vous est possible, mangez au moins un tiers de vos aliments à l’état cru. Les fritures et les grillades sont à éviter. D’autres modes de cuisson permettent une meilleure conservation des nutriments et des vitamines : choisissez de faire bouillir ou pocher les aliments, ou optez pour une cuisson à la vapeur.

Certains aliments ont des propriétés anti-cancer. Incluez-les dans votre régime alimentaire.

Il va s’agir d’herbes, d’épices comme le curcuma, d’ail, de brocolis ou de thé vert par exemple. Vous pouvez également utiliser des suppléments alimentaires comme le resvératrol, un anti oxydant aux multiples vertus contre le cancer.

Bannir au mieux les hydrates de carbone et le sucre dans vos plats

Certains éléments sont de vrais multiplicateurs de risque de cancer. Certains aliments sont, en réalité, impropres à notre organisme.

Les hydrates de carbone, comme ceux que l’on trouve dans les aliments à base de céréales entières non transformées, élèvent votre taux d’insuline en se dégradant.

Plus encore, l’ennemi bien connu désormais de votre santé est le meilleur ami des industriels : le sucre.

Ils sont mis en grande quantité dans les produits pour faire croire à votre cerveau – désormais « accro » – qu’ils sont « bons » malgré leur faible qualité.

Le fructose, en particulier, se retrouve dans énormément d’aliments fabriqués industriellement. Je vous conseille de surveiller les étiquettes des produits que vous consommez régulièrement afin de les bannir de votre table. D’après une étude publiée par le magazine scientifique « Cancer Research », le fructose est un aliment qui serait responsable de la prolifération et division des cellules cancéreuses.

Un aliment hautement dangereux et aux effets dévastateurs à vous interdire si vous souhaitez vous protéger du cancer ou combattre le cancer. C’est évidemment très difficile au début dû à l’accoutumance. Des études ont d’ailleurs démontré que le sucre était une drogue plus forte que la cocaïne.

Fuir les protéines et les graisses

En prêtant plus d’attention à ce que votre corps emmagasine quotidiennement, vous constaterez certainement que vous consommez bien trop de protéines. En effet, en tant qu’adulte, votre besoin est d’un gramme par kilogramme corporel et par jour.

Alors comment compenser ce surplus de protéines ? En le remplaçant par des graisses de hautes qualités ou, si vous préférez, par de bonnes graisses.

Vous en trouverez dans l’huile de colza et l’huile d’olive. Mais aussi dans les œufs, plus particulièrement le jaune, qui est riche en Oméga 3. Sans oublier l’avocat qui est également un bon allié de votre alimentation, ou encore la sardine et le maquereau.

Éviter les OGM et les pesticides

Tout le monde sait que les perturbateurs endocriniens sont un danger pour votre santé. Mais les intérêts économiques sont trop forts pour que les législateurs prennent des décisions franches. Du coup, vous seul pouvez prendre réellement soin de vous et de vos proches.

Quel que soit sa position autour de la dangerosité des OGM, ils sont très généralement traités avec des pesticides. Donc, dans tous les cas, on ne peut parler de produits totalement sains pour votre organisme. De nombreuses études menées par des scientifiques viennent à démontrer leurs dangerosités et leurs éventuelles implications dans certains cancers.

Par précaution, si votre intention est de vous protéger du cancer ou de soigner naturellement le cancer, il va de soi qu’il faut les remplacer par des aliments plus naturels. Pour combler vos besoins en aliments frais, privilégiez le Bio et l’agriculture locale.

Privilégier les probiotiques naturels

Si vous combattez un cancer et subissez des séances de chimiothérapies, l’utilisation de probiotiques naturels vous sera utile pour restaurer votre flore intestinale.

En effet, votre flore intestinale est agressée par les chimios et certains médicaments tels que la Cortisone et les antibiotiques.

Consommés sous forme de cure, les probiotiques naturels contribuent à renforcer l’organisme.

Des travaux de recherches récents ont démontré, avec l’appui de l’OMS, que ce complément alimentaire aurait, aussi, une influence sur la prévention du cancer.

Réduire votre consommation d’huiles végétales transformées

Certaines huiles, comme celle de palme, ne se contentent pas de provoquer une déforestation massive. Elles sont aussi un danger pour votre santé.

Pour votre bien-être, vous allez devoir sélectionner celles qui seront vos meilleures alliées anti-cancer. Comme, par exemple, l’huile de krill : elle est peu connue et, pourtant, elle possède des vertus thérapeutiques étonnantes dans la prévention des maladies cardiovasculaires.

Son bon équilibre Oméga6/Oméga 3 et ses propriétés antioxydantes en font une huile à privilégier pour combattre le cancer.

Faire de l’exercice physique régulièrement

Effectuer des exercices physiques plus ou moins soutenus, et ce plusieurs fois par semaine détruiraient les cellules cancéreuses, rendant les cellules immunitaires plus puissantes pour combattre la maladie. En effet, au cours d’une séance sportive, votre taux d’insuline diminue si celui-ci est trop élevé. Les nombreuses études faites sur le sujet préconisent une activité sportive d’au moins 30 minutes par jour ou 3 heures par semaine. Votre programme devrait contenir un mix d’exercices d’équilibre, de souplesse, de force et de hautes intensités. Bien évidemment vous devez adapter votre entrainement à votre cas personnel. Pour cela, prenez conseil auprès de votre médecin.

Augmenter votre taux de vitamine D

D’après plusieurs études, le manque de vitamine est un véritable fléau pour la santé. Une légère carence fait grimper les risques de cancer de 25%, ceux de maladie cardio vasculaire de 35%, et ceux de sclérose en plaques de 43% i

En règle générale, d’après une étude publiée récemment dans le « British Medical Journal », une carence en Vitamine D augmente le risque de mortalité de 44%.

Même si certains se satisfont d’un taux sanguin de 20 à 30 ng/ml de vitamine D, d’autres – dont je fais partie – conseillent un taux de 70-80 ng/ml.

C’est à ce niveau que se constatent les meilleures défenses contre le cancer.

Comment consommer un niveau aussi élevé de vitamines D anti-cancer ?

Tout d’abord par une alimentation adéquate : du poisson gras, des œufs, du fromage…

En été, il suffit d’une exposition quotidienne aux rayons ultraviolets du soleil de 15 minutes aux heures les plus chaudes pour garantir son quota journalier en Vitamine D. Mais cela se complique lorsque l’ensoleillement diminue.

Ce qui nous amène au constat que 80 % des seniors Européens sont carencés en vitamine D.

Si vous avez un cancer et que vous êtes carencé en Vitamine D, peut-être suivez-vous une cure par voie orale de ce complément ?

Dans ce cas-là, effectuez des tests sanguins régulièrement afin de surveiller vos taux en vitamine D. Pour optimiser l’efficacité de la vitamine D, il est de plus en plus conseillé de compléter par une cure de vitamine K2, ce qui évite des symptômes de toxicité provenant de la vitamine D.

Réduire votre exposition aux toxines environnementales

Nous entendons dire, de plus en plus, que l’intérieur de notre logement est tout autant pollué que l’air que nous respirons dehors, si ce n’est plus.

En cause : les produits nettoyants ménagers, les désodorisants, les produits cosmétiques qui envahissent notre salle de bain.

Pour vous prévenir d’un cancer, vous devez – non seulement – réduire votre exposition aux produits toxiques environnementaux (pesticides, herbicides), mais aussi faire du « ménage » dans vos produits du quotidien.

Optez pour des produits sains et simples. Moins il y a de mots incompréhensibles dans la liste des ingrédients, plus vous vous vous protégez !

Vous exposer moins aux radiations

Vous protéger d’expositions trop répétées aux radiations fait partie des conseils anti-cancer. N’effectuez des radiographies dentaires ou des mammographies que si cela est strictement indispensable.

Limitez au maximum la proximité d’appareils utilisant le Wifi, le Bluetooth, le CPL (Courant porteur en Ligne). Leur dangerosité n’a pas été totalement et scientifiquement prouvée… Jusqu’à présent. Une récente étude américaine démontrerait les risques liés aux ondes des téléphones portables.

Il est donc bien vu de prendre un minimum de précautions si vous souhaitez écarter tout risque de cancer.

Avoir un sommeil de qualité

Un sommeil de qualité améliore votre production de mélatonine (hormone du sommeil). Comme son nom l’indique, cette hormone est sécrétée lorsque vous dormez.

Sa mission est de protéger l’ADN et de renforcer l’immunité. Il est donc important d’avoir un rythme biologique bien régulé (veille/sommeil). Un mauvais sommeil peut également causer un gain de poids, ce qui favorise le risque de certains cancers.

Conclusion

Si vous suivez au mieux ces 12 conseils et stratégies anti-cancer, vous augmenterez votre espérance de vie, et d’une vie en bonne santé. Certains, c’est vrai, sont plus difficiles que d’autres à mettre en place au quotidien. Mais il ne s’agit, en réalité, que d’une question d’habitude. Ces réflexes ont été conditionnés par un système qu’il faut aujourd’hui dépasser pour son bien-être physique et psychologique.

Une fois passée une période d’adaptation, vous apprécierez cette sensation de bonne santé, et de libre arbitre pour les produits que vous consommez et votre style de vie.

Vous êtes motivé(e) !

Passez à l’action maintenant, avec la première stratégie, en apprenant à vous libérer du stress grâce à des méthodes naturelles.

Je veux me libérer du stress